Défi magique, développement personnel

Et vous, quel est votre challenge?

challenge

Tout d’abord, je fais une spéciale dédicace à Sandy, une amie, qui m’a inspirée cet article. Sandy, elle est habitée par les challenges!!!

Pourquoi je vous parle de challenge?

Eh bien, je fais suite à mon article “un bilan mitigé” qui m’a valu quelques commentaires très encourageants, et c’est vraiment là que le challenge est stimulant!!

Ce bilan mitigé était celui de mon grand défi: tableau de visualisation: un an pour tout réaliser, et ce grand défi, vous l’aurez probablement deviné, c’est un challenge que je me suis lancée avec la volonté profonde de cartonner.

Pourquoi mon bilan est mitigé? Je l’explique factuellement dans l’article dédié. Cependant, je vais vous développer la théorie du challenge pour que les raisons de mes difficultés soient encore plus flagrantes.

Définition du challenge: situation où la difficulté stimule


challenge
mohamed_hassan / Pixabay

Pourquoi se challenger?

Il est important de se challenger, mais il est tout aussi important de savoir pourquoi on le fait.

Lorsqu’on se challenge, on recherche avant tout le dépassement de soi.

On a un déclic et une furieuse envie de réussir.

Cela nous permet, concrètement, de progresser, de reprendre confiance en nous, de mieux nous connaitre. Cela nous rend plus curieux car nos efforts sont liés à un objectifs précis.

On peut même se découvrir des talents cachés, lorsque la vie décide de nous challenger par des difficultés à surmonter (la maladie, des changements de situations…). C’est souvent dans ces moments-là que l’on se découvre plus fort que ce que l’on croyait.

Le challenge est aussi une arme contre la perte d’estime de soi.

Ce qui est encore plus stimulant dans un challenge, c’est lorsqu’on décide d’en parler autour de nous. En effet, cela va nous donner une envie encore plus puissante d’aller jusqu’au bout et de réussir.

Mais attention, ne pas réussir, ne doit jamais être catalogué au rang des échecs, car nous gagnons forcément quelque part, par exemple: en rencontres, en connaissances, en compétences…


challenge
Free-Photos / Pixabay

Identifier vos limites

Nous avons tous des croyances limitantes sur nous, notre entourage, notre environnement, bref, sur tout… Il va donc être nécessaire d’identifier nos limites.

Comment s’y prend-on pour identifier ses limites?

C’est très simple à comprendre mais cela demande un peu de temps pour y réfléchir.

Il y a 2 questions à se poser:

Qu’ai-je encore profondément envie de faire dans ma vie?
Qu’est-ce qui m’en empêche?
Il y a forcément quelque chose qui vous en empêche autrement vous l’auriez déjà!

Par exemple, pour moi, le fait que mon bilan soit mitigé relève de la non prise en compte des événements à venir (mon déménagement, l’interruption de mon travail, la redéfinition des contours de mon job…)…

Evidemment, ces événements m’ont largement handicapés dans la poursuite de ce challenge (on est à J+6 mois et c’est comme si j’étais restée à la case départ). Je sais maintenant que j’avais mal répondu à cette seconde question, probablement aveuglée par mon enthousiasme…

Ce qui m’amène à vous conseiller de rester réaliste!! Il faudra effectivement prendre en compte la réalité de votre vie, tels que les impératifs, les délais, les échéances.

Il faudra aussi prendre en compte ce que l’on considère comme nos défauts ou faiblesses, et ne pas chercher à tout révolutionner. Dépasser ses limites, ne veut pas dire devenir quelqu’un d’autre, mais se rapprocher de son moi idéal. Autrement dit, on peut s’attendre à changer grâce à nos progrès, mais ne pas chercher à se transformer pour progresser.


La définition de vos objectifs

Après avoir identifier vos limites, il faudra définir vos objectifs, en suivant à la lettre la fiche “définir ses objectifs, les bonnes questions à se poser”.

Et à l’aide du plan détaillé que vous aurez construit, vous pourrez analyser les petits pas à faire pour réussir votre challenge.

C’est important d’y aller par petits pas pour éviter de se décourager.

Vous apporterez ainsi des changements progressifs dans votre vie, qui vous procureront de petites victoires (bonnes pour le moral, et donc, la sensation de se dépasser!).

“Rien ne sert de courir, il faut partir à point.”

J. De La Fontaine

Il ne sert à rien de se précipiter si on est sage et prévoyant. Toute chose demande du temps. Il faut s’y consacrer autant que nécessaire, et non sous-estimer une tache et la faire tardivement à la hâte.


challenge

Dans un challenge, il ne faut pas avoir peur d’avoir peur! ça fait justement partie du challenge de flipper sa r…

Le challenge nous pousse à changer nos habitudes et ces changements peuvent faire peur. Pourtant, vous le savez, les habitudes peuvent aussi nous “tuer”.

Pour ma part, j’ai pris le pli, depuis 5 ans, le changement fait partie de ma vie. Je suis tout le temps flippée!

Vais-je réussir? La même question depuis ma rupture conventionnelle en 2013!!

Et pourtant, je peux dire sans rougir que j’ai réussis chaque jour quelque chose. En effet, j’ai engrangé de nombreuses expériences, connaissances, compétences et savoir-faire.

Alors, ne craignez rien, se tromper ne fait mal qu’à l’égo. Le cerveau, lui, apprend, et ça, ça ne fait pas mal!

Donnez-vous des challenges!

Identifiez vos limites!

Définissez vos objetcifs!

Opérez des changements progressifs!

Et…

Réussissez!!

 

Alors? Et vous? Quel est votre challenge? racontez-moi, je me sentirai moins seule! 😉

It’s a kind of magic, ce blog! Non?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partagez les déclics
  • 10
  •  
  •  
  • 11
  • 21
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.