Développement personnel 💡

“Kiffe ton cycle”: j’ai testé le programme 💃🏼

mes outils kiffe ton cycle

Attention, le programme kiffe ton cycle” pour lequel je dédie cet article est particulièrement dédié à la gente féminine. 💃🏼

Sur ce blog, comme vous le savez, je parle de mes déclics ! Et la vie est faite de déclics en tout genre.

Le déclic pour kiffer son cycle 😃

J’ai tilté, il y a quelques semaines, que depuis que je suis entrepreneure, je subis davantage les effets de mon cycle hormonal sur mon humeur, mon travail, et mes relations…

Là, vous vous demandez sûrement où est le lien entre entreprendre et subir son cycle?… Aucune idée, hein?…

mal au ventre

Le cycle féminin: Salariat VS Entreprenariat

Et bien, très franchement, je bénis ce déclic car , à présent , je comprends l’impact du cycle Menstruel, et ce lien surprenant avec l’entreprenariat!

Comme vous le savez (ou peut-être pas), auparavant, j’étais salariée dans une association de tutelle. Lorsque je travaillais en tant que salariée , je n’avais pas conscience de travailler pour moi. Et c’est normal, puisque je travaillais pour quelqu’un d’autre.

Autrement dit, mon métier générait un salaire fixe mensuel, et ce, que j’en fasse plus ou moins!! Quoiqu’il arrive, mon salaire serait le même à la fin du mois.

Je ne peux pas non plus dire que je ne subissais pas déjà mon cycle à l’époque! Mais ce qui est certain, c’est que je ne le considérais pas tout à fait comme un problème.

À cette époque, pendant ma période de menstruations, j’allais au boulot avec des maux de ventre, des maux de tête et une fatigue importante. Du coup, cela me ralentissait franchement dans mes capacités… Mais tant pis, cela ne changerai rien à mon salaire à la fin du mois. Je ne ressentais aucune culpabilité en rapport avec mon état.

Diktats machistes sur l’entreprenariat

Depuis que je suis entrepreneure, c’est-à-dire depuis environ 5 ans, je remarque que mon cycle a une importance capitale dans ma productivité et mon efficacité.

Alors que, sur le net, je m’abreuvais du discours de quantité d’entrepreneurs prônant:

  • la productivité, la régularité dans les efforts,
  • l’organisation millimétrée,
  • la définition d’objectifs ambitieux,
  • et j’en passe…

J’ai évidemment tout fait pour rentrer dans ces cases entrepreneuriales.

Bah oui, être entrepreneur, c’est, être efficace non-stop, être productif non-stop… Sinon, comment générer le chiffre d’affaires qui permettra de payer ses charges professionnelles et ses factures personnelles à la fin du mois.

mal au ventre, fatiguée

Obéir aux diktats, or not obéir?

J’ai donc mis en place des stratégies et des plannings d’objectifs, sans même une seule fois prendre en compte ma personne.

Chaque mois, j’étais face à une forme d’échec, puisque:

  • je n’arrivais jamais à bout de mes To-Do lists
  • je ne remplissais jamais tous les objectifs que je me fixais…

Et pour cause, tout cela demandait un travail discipliné et régulier et une efficacité permanente.

Je sentais bien pourtant qu’il y avait des périodes dans mon cycle où j’étais capable de/d’ :

  • abattre un travail conséquent alors qu’à d’autres périodes, non! 
  • prendre des décisions importantes, alors qu’à d’autres périodes, non!
  • créativité abondante, alors qu’à d’autres périodes, non!
  • devoir tout stopper et me reposer 2 à 3 jours d’affilés. Ou tout du moins, travailler au ralenti, alors qu’à d’autres périodes, non!

Oui, je sentais bien tout ça… Mais à présent, j’étais devenue entrepreneur et je devais répondre aux contingences de l’entreprenariat:

CA élevé = travail acharné… en permanence… J’avais réussi à me l’enfoncer ça dans le crâne, cette équation…

fatigue

Je respecte et je “kiffe mon cycle

Puis, cela fait 6 à 8 mois que je constate et prend en compte l’importance de ces périodes privilégiées – ou non!

J’ai commencé à planifier mes semaines, mais, cette fois-ci, en fonction de la durée de mon cycle:

  • Ma période de menstruations est extrêmement fatigante et génère un travail moins efficace et moins productif.
  • Et cette période magique durant laquelle je vais au bout de tout ce que j’entreprends
  • etc.

Mes objectifs sont donc plus en accord avec mes capacités – ce que je peux réellement faire – et donc, je vis moins de frustration et de sentiment d’échec.

Prenant tout cela en compte, j’ai commencé à me renseigner sur la toile de tout ce qui existait pour m’aider à mettre en place de bonnes habitudes en fonction de mes différentes périodes du cycle.

C’est donc très naturellement que je suis tombée sur le programmekiffe ton cycle par Gaëlle Baldassari. Cela m’a conforté dans mes récents changements et surtout, cela me donne des outils pour travailler encore mieux en fonction de mon cycle!

Le programme “Kiffe Ton Cycle

Qu’est-ce que c’est que ce programme : kiffe ton cycle ?

Présentation du programme

C’est un programme grâce auquel on apprend comment composer avec son cycle menstruel.

Petit aparté : ce programme est dédié à toutes les femmes même s’il est vrai que certaines ressentent beaucoup moins les effets de leur cycle sur leur vie quotidienne. Et comme je les envie…😍

Gaëlle Baldassari parle de quatre phases durant un cycle.

À chaque phase, sa particularité. Certaines vont ressentir les quatre phases de plein fouet tandis que pour d’autres, elles ne subiront quasiment aucun effet de ces phases, ou bien, une seule ou 2…

Pour ma part je me reconnais dans les quatre phases. En fonction des particularités que Gaëlle nous présente,  je me reconnais effectivement dans les quatre phases.

Déroulement de “Kiffe ton cycle”

Concrètement, comment se passe le programme kiffe ton cycle ?

Chaque semaine, on reçoit un mail avec notre lien pour consulter le nouveau module de la semaine. L’enseignement via ce programme dure 8 semaines au total.

Mais cela ne s’arrête évidemment pas là puisque, pendant ces 8 semaines on apprend à s’observer et à se comprendre.

Au-delà des 8 semaines, on continue encore à s’observer, à apprendre sur nous-mêmes et à composer en fonction des différentes phases que nous traversons durant notre cycle.

Bien sûr, le programme est fait pour toutes les femmes, donc le discours de Gaëlle est nuancé. En effet, elle se doit, à chaque fois, de mettre un bémol en disant, et c’est très juste, que:

Nous sommes toutes différentes et c’est ce qui fait la beauté de ce monde.

KTC Gaëlle Baldassari

mes outils kiffe ton cycle

Des outils pour nous aider

Afin de composer avec nos différentes phases de cycle, Gaëlle a créé des outils qu’elle nous transmet au fur et à mesure des semaines. Ceux-ci nous permettent, dans la durée, de mettre en place des habitudes extrêmement personnelles, puisque calquées sur notre propre cycle menstruel.

Attention: Je tenais à préciser que ce programme explique notre cycle et ses phases, mais le gros du travail réside dans sa mise en application. Du travail personnel, donc.

La mise en application et les effets du programme “kiffe ton cycle”

Pour ma part, j’arrive au terme des 8 semaines du programme, et la semaine prochaine je recevrai mes bonus (dont une vidéo à destination des hommes😉).

Pendant cette période, j’ai suivi mes deux cycles, et c’est ainsi que j’ai constaté que je traverse effectivement ces quatre phases dont parle Gaëlle. D’ailleurs, je les traverse de façon plus ou moins importante.

Je vais donc pouvoir mettre en place l’auto-coaching kiffe ton cycle – c’est un livret personnel, outils issus du programme de Gaëlle.

Cet auto-coaching me permettra:

  • d’identifier plus précisément mes émotions et ressentis liés à mon cycle,
  • de définir une planification d’objectifs personnalisée,
  • et donc une planification mensuelle et hebdomadaire adaptée.

Je crois, en ce qui me concerne, que mon mois se composera grossièrement de cette manière:

  • Une semaine durant laquelle je serai d’une productivité épatante,
  • La semaine suivante, je serai davantage dans la relation,
  • La 3ème semaine je peindrai évidemment ma vie en noire, et le doute m’assaillera, donc j’en profiterai pour noter les corrections à envisager et les auto-critiques qui me paraîtront constructives,
  • Et enfin la dernière semaine, je me reposerai et ferai les choses à mon rythme.

Parenthèse “confinement”

article de journal

Le journal “Ouest France” a interviewé Gaëlle.

Elle parle du fait qu’en cette période, il est probable que notre cerveau envoie des signaux d’insécurité à notre corps et que pour éviter la fécondation, donc une grossesse risquée dans un contexte non sécurisé, le cerveau préfère avancer la chute d’hormones et réduire la durée du cycle. C’est marrant comme le mental a des effets sur tout;

“Kiffe ton cycle!” 😒 Mouais… c’est ça…

J’ignore si vous faites partie comme moi de ces femmes dont le cycle fait partie intégrante de son identité.

Pour tout vous dire, ça n’est pas forcément quelque chose qui me plaît profondément. Cela donne du grain à moudre aux hommes machos qui ne comprennent rien au bénéfice d’être cyclique. Et personnellement vous m’auriez dit ça, il y a quelques années, vous m’auriez profondément agacée car je ne supporte pas d’être réduite à mon état de femme, avec ses humeurs et son cycle.

Mais force est de constater qu’hommes et femmes sont totalement différents et que chacun peut tirer des bénéfices de ses différences et en faire une force. Il est donc indispensable d’accepter cette condition de femme cyclique, et d’en faire une force pour être enfin soi-même!

C’est pour cela que je voulais absolument vous parler de ce programme Kiffe ton cycle, car il peut vous permettre de mieux vous comprendre, d’avancer plus vite et dans la bonne direction.

 

Voilà, j’éspère que tout cela vous aura plu et que vous réfléchirez à 2 fois par rapport à votre cycle.

J’aimerais bien que vous me racontiez ce que vous en pensez, alors n’hésitez pas à m’écrire dans les commentaires.

Partagez les déclics
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.