Livres, Zéro déchet / Minimalisme

Quel est LE livre inspirant, pour moi?

Cet article participe à un carnaval d’articles inter-blogueurs ayant pour thème : “ Quel est le livre qui m’a (le plus) inspiré dans ma vie ? ” organisé par Katia du blog Routines Plaisir. Cliquez sur le lien suivant pour découvrir d’autres articles ayant pour thème un livre qui a inspiré ma vie.

Voilà la raison du “livre inspirant”!!

Bref, vous l’aurez compris, à cet appel à participation, j’ai tout de suite répondu oui, car un livre inspirant, je suis sûre d’en avoir dans ma besace!!
Est venu ensuite, la question: « Oui, mais quel livre ? ».
Je ne pouvais pas décemment parler à nouveau du Miracle Morning, mon number one, au top du livre inspirant! Je ne voudrais tout de même pas vous lasser.

J’ai donc décidé de parler d’un livre qui semblera plus “vie quotidienne”, mais qui, contre toute attente, m’a permis de m’élever en terme de développement personnel.

Ce livre, c’est “Zéro Déchet” de Béa Johnson.

Oui, je sais, vous vous demandez en quoi ce livre peut-il être évoqué en terme de développement personnel… Pour vous l’expliquer, je vais tout d’abord vous rappeler le thème du livre et en faire un bref résumé. Ensuite, je  vous expliquerai en quoi il m’a apporté autant de bien-être.

En route vers le zéro déchet

Lorsque que j’ai décidé de faire une reconversion de couturière, je me suis très vite retrouvée à suivre une formation.

Durant cette formation, j’ai rencontré des personnes qui avaient trouvé ce qui me manquait: le fait d’être en phase avec ses valeurs.

Entre culture bio, économie solidaire, végétarisme, ou encore, apprentissages par les voyages, mes amies avaient des « causes » épatantes à défendre. J’avais beaucoup d’admiration pour chacune d’entre elles; elles se donnaient les moyens de servir leurs causes… Cependant, leurs convictions n’étaient pas les miennes.
Par nos discussions, elles m’ont évidemment éveillée à des notions plus profondes!! Cela m’a rendue plus curieuse, et je me suis ouverte un peu plus sur le monde.

Puis un jour, en écoutant la radio, je tombe sur une chronique sur ” le suremballage des produits de consommation » qui conclut sur la référence du livre de Béa Johnson.
Et, figurez-vous que le soir-même, je tombe sur le livre!!!! Mon regard se pose sur lui au hasard!! Synchronie de la vie, quand tu nous tiens!

Une fois rentrée à la maison, je l’ai littéralement dévoré. En trois jours, c’était bouclé, ce serait ma cause!…

C’était la révolution dans ma tête!

GDJ / Pixabay

Je me suis identifiée de bout en bout à l’auteure. Bea Johnson est mariée et a 2 enfants (tout moi)! Ils sont aisés, et ont une bonne situation (là, pas trop moi). Ils consomment bien au-delà de leurs besoins (tout moi).

Entre deux déménagements, elle s’est rendue compte du nombre de choses qui se trouvaient encore dans les cartons et qui ne lui manquaient absolument pas.

En première étape, on peut dire qu’elle a largement pris le pli de la simplicité par le biais de la philosophie minimaliste.
Puis une question en amenant une autre, elle est passée du minimalisme dans ses possessions au minimalisme dans ses achats du quotidien.

Elle a scruté tous leurs comportements habituels jusqu’à viser l’objectif zéro déchet.

Et peu à peu, en suivant des règles simples, en modifiant de nombreuses habitudes, elle a réussi à ne générer que l’équivalent d’un bocal de 500 ml/an de déchets.
Ces règles simples du zéro déchet, je les ai identifiées dans cette fiche: les 5 étapes du Zéro Déchet! Et à partir de ces 5 règles de bases, on met en place les différentes astuces.

Quels avantages au zéro déchet?

Cette méthode procure de nombreux avantages sur le plan financier, en terme de santé, mais aussi et surtout en terme de temps. C’est d’ailleurs, cette dernière promesse qui m’a le plus interpelée. Pour exemple, moins on possède d’objets, moins on passe de temps à leur entretien.

Il est évident que ces bénéfices ne sont pas ressentis immédiatement car il y a une phase d’appropriation du sujet, une phase d’application et un temps pour maintenir la stabilité de la méthode.

Nous n’avons pas tous la même rapidité d’exécution d’une phase à l’autre, car nos situations familiales, nos emplois, ou encore notre lieu d’habitation peuvent largement influencer cette mise en place.
Un célibataire à Paris sera probablement plus rapide à mettre en pratique qu’un couple avec deux enfants en zone rurale.

Des exemples simples pour un mode de vie zéro déchet:

  • Faire ses produits d’entretiens soi-même,
  • Ne plus consommer de produits jetables : sopalins, mouchoirs, assiettes en carton, coton-tige…
  • Trouver des alternatives aux produits jetables.
  • Consommer le plus possible en vrac pour l’alimentaire et l’hygiène.
  • Consommer davantage de produits d’occasion et en fonction de ses réels besoins.
  • Et tellement d’autres possibilités…
jarmoluk / Pixabay

Et moi, personnellement, j’en suis où?

Pour ma part, cela prend du temps car ma mise en application des achats alimentaires en mode zéro déchet reste un problème!
Je déteste faire les courses. Les magasins vracs ne sont pas toujours bien achalandés par chez moi et cela m’oblige à faire mes courses à plusieurs endroits.
À ce jour, j’entrevois une solution dont je parlerai dans un autre article.

Et justement, c’est ce réflexe de toujours chercher à faire de son mieux qui m’a apporté une part d’épanouissement personnel.

D’un mode de consommation à une prise de conscience

Cette démarche du zéro déchet, c’est un état d’esprit, un mode de consommation, mais surtout une prise de conscience.

En me questionnant sur mon mode de vie, je me suis détachée du superflu, du superficiel. J’ai, par conséquent, donné moins d’importance à la mode, aux appareils de dernière génération…
Je me suis contentée de ce que j’ai sans aucune frustration.

J’ai vécu ce virage en toute discrétion!

Je n’aime pas trop parler de mes convictions et faire face aux remarques, mais vivre sans sopalin, ça questionne les gens!…

Et aujourd’hui, j’ajouterai que ce changement m’a mise à rude épreuve! Je me suis trouvée parfois face a un scepticisme plutôt violent de la part de mon entourage, teinté d’une ironie extrêmement piquante.

De nature sensible, ces réflexions m’ont affectées et même parfois, remises en question… Mais j’ai tenu bon, car pour la première fois j’avais pris conscience de mon impact sur la planète, de mes vrais besoins, et de mes valeurs.

Et pour tout vous dire, je ne suis pas différente de vous, mes besoins se résument à ceux-ci:

livre inspirant

C’est incroyable comme cela résume bien mon ressenti.

Ce livre est devenu comme une bible pour moi… Il représente beaucoup.

En même temps, il n’est pas arrivé par hasard dans ma vie, toutes les conditions étaient réunies pour son arrivée : récente reconversion, une multitude de questionnements, des rencontres avec des personnes profondes, et des convictions inconsciemment enfouies.

Autrement dit, je lui avais préparé un joli nid d’accueil.

Et ce qu’il m’a permis de réaliser, c’est que je suis une personne déterminée, curieuse, tournée vers les autres, tournée vers la nature, et je suis bien plus patiente que je ne le pensais!!! (Beh oui, je suis particulièrement longue à aboutir à mon objectif et mais je tiens bon !).

En résumé, ce livre qui fait partie de mes livres magiques, m’a certes inspirée , mais il a fait plus que ça, il a suscité chez moi un déclic de taille, un déclic magique, puisqu’il m’a fait prendre conscience d’une facette que j’aime chez moi et dont je parle plus haut (détermination, curiosité...)

Voilà, je pense que je vous ai tout dit!!!

Pour rappel, cet article participe à un carnaval d’articles inter-blogueurs ayant pour thème : “ Quel est le livre qui m’a (le plus) inspiré dans ma vie ? ” organisé par Katia du blog Routines Plaisir. Cliquez sur le lien suivant pour découvrir d’autres articles ayant pour thème un livre qui a inspiré ma vie.

Allez jetez un oeil, c’est très très intéressant… Et surtout, n’oubliez pas de partager via les réseaux sociaux, ou encore de l’envoyer à un ami, si vous pensez que cela peut lui servir…

En attendant,

Je vous embrasse, et…

… It’s a kind of magic, ce blog, non?

Laisser un commentaire