Florence

Developper estime de soi et confiance en soi​

Ce sont 2 notions qu’il est important de prendre en considération lorsqu’on a le déclic de prendre soin de soi et de mieux se connaitre.

Pour ma part, cela fait 8 ans que ma confiance en moi, ainsi que l’estime que j’ai de moi-même, n’ont cessé d’évoluer vers mon véritable MOI, et je me sens tellement mieux, désormais… Comprendre notre mécanisme est une clé extraordinaire.

Rappel des définitions

L’estime de soi et la confiance en soi sont souvent confondus. Ce sont deux notions qui interagissent entre elles, mais il est important de faire le distinguo pour les prendre en compte et les développer.

Le travail qui consiste à retrouver l’estime de soi est complètement différent de celui pour développer la confiance en soi.

L’estime de soi

Cela représente l’image que l’on a de nous-même. C’est la valeur intrinsèque que nous nous attribuons.

Le regard que nous portons sur nous-mêmes, nos compétences, notre physique, nos réussites,… détermineront alors, la valeur que nous nous accordons.

Lorsque l’estime de soi n’est pas blessée, cela veut dire que l’on s’accepte avec nos forces et nos faiblesses.

Enfin, l’estime de soi varie, puisqu’

  • elle augmente lorsque nous vivons en respectant nos propres valeurs.
  • elle diminue lorsque nous ne sommes pas en cohérence avec nos valeurs.

C’est ce baromètre qui mesure notre valeur finale.

Les degrés d’estime de soi

La faible estime de soi-même génère du mal-être et des relations difficiles avec les autres. En ce sens, on ne se sent jamais assez bien, jamais à la hauteur, plein de doutes et de souffrance.

L’estime de soi-même très haute engendre la prétention, un comportement hautain et des attitudes insupportables pour l’entourage.

La bonne estime de soi-même est une vision satisfaisante, ni trop faible ni trop élevé de soi-même. Cela favorise l’épanouissement relationnel.

L'estime de soi_ Comment la developper?

Les signes renvoyant à une mauvaise image de soi

  • Les reproches intérieurs,
  • On se sent inférieur aux autres,
  • On se déprécie,
  • On a des difficultés à régler les problèmes,
  • On s’évalue d’après les échecs et les critiques.

Conséquence de cela, on

  • a du mal à se faire des amis,
  • est frustré,
  • se culpabilise,
  • se dévalorise,
  • est impulsive,
  • développe une timidité excessive,
  • fait des crises pour attirer l’attention,
  • se rend malade avant les examens…

Les 4 principaux préjugés du manque d’estime de soi

  • Je me trouve nulle
  • J’ai besoin qu’on m’aime, m’apprécie, m’approuve: cela entraîne des comportements d’abnégation.
  • Je dois toujours faire mieux: Syndrome de la barre trop haute
  • Je ne peux pas compter sur les autres, je ne peux me fier qu’à moi-même: À l’origine, il y a souvent eu un traumatisme psychologique.

La procrastination

Vous vous demandez peut-être ce que vient faire la procrastination dans cet article, mais, en fait, les 2 sujets sont intimement liés.

C’est un comportement insidieux qui enferme dans un schéma d’inaction permanent.

Les préjugés du manque d’estime de soi favorisent largement la procrastination.

Cela peut devenir invalidant: dans tous les cas, elle traduit des blocages internes et représente une véritable souffrance.

On adopte alors une stratégie d’échecs, d’auto-sabotage, qui du coup, ressemble à une auto-punition.

La procrastination touche à l’estime de soi, à la vision dévalorisée de soi.

En gros, pour mieux comprendre, :

Accomplir les tâches dans les délais permet d’éviter les tensions inutiles et fatigantes tout en se donnant les moyens de réussir : c’est donc une façon de prendre soin de soi.

Une personne qui procrastine en permanence est en conflit avec l’image qu’elle a d’elle-même.

Développer l’estime de soi

Comment fait-on cela? 

Il faut la nourrir en étant en adéquation avec ses valeurs car elle détermine nos motivations fondamentales.

Les valeurs sont au même niveau que les croyances.

Elles ont une fonction d’évaluation : elles nous permettent de faire des choix, d’évaluer l’expérience, décider ce qui est bon, vrai, beau, adapté…

L’absence de critères nous laisse indécis.

Vivre en accord avec ses valeurs = harmonie

Je vous parlerai bientôt de l’exercice récent que j’ai fait grâce à ma formation afin de comprendre quelles sont mes valeurs. Cela a transformé ma manière de voir les choses. À présent, je sais quelles sont MES priorités! 

Je savais que cette formation m’apporterait beaucoup d’outils à vous partager, mais je ne m’attendais pas à en apprendre encore beaucoup sur moi!!!

Et j’ai très envie que vous puissiez vivre ce sentiment d’harmonie qui m’habite depuis ces dernières semaines

La confiance en soi

La confiance en soi

« avoir confiance, c’est se penser capable de faire ou d’apprendre à faire ce que nous désirons est où ce que l’on nous demande »

Sylvie Grivelles

La confiance en soi résulte d’une sorte d’évaluation implicite qu’on fait sur soi et sur ses capacités.

Nous estimons alors que nous disposons (ou pas) des compétences et des ressources nécessaires pour affronter une situation particulière.

La confiance en soi est liée à notre capacité d’agir, d’entreprendre de prendre des décisions, d’oser malgré la peur.

Cela crée un sentiment de sécurité.

Comment repérer un manque de confiance en soi?

La personne n’ose pas agir, et a peur de l’échec.

Les émotions négatives ressenties:

  • tristesse,
  • sentiment d’insécurité,
  • découragement,
  • peur,
  • inquiétude,
  • anxiété.

Pensées négatives :

  • je n’y arriverai jamais,
  • je suis nul,
  • je n’ai rien d’intéressant à dire…

La personne n’arrive pas à s’affirmer :

  • N’exprime pas ses besoins, ses envies, ses désirs
  • Ne sait pas dire non,
  • Ne sait pas faire de critiques ou exprimer ce qui le dérange.

Elle a vraiment une mauvaise image d’elle-même.

Les préjugés du manque de confiance en soi

  • « je ne suis pas capable de… »
  • « Je n’arriverai jamais à me décider » : l’indécision est un manque de confiance en soi.

Ce comportement indécis est dû au fait que la personne a:

  • un haut sens des responsabilités,
  • un passé marqué par une erreur de décision,
  • par imitation d’un parent indécis,

Je me fais toujours du soucis : surestimation du danger. C’est en apprenant à gérer l’imprévu que la personne reprendra confiance.

Comment améliorer la confiance en soi?

Il faut savoir:

  • Accepter les remarques et critiques sans pour autant se sentir atteindre dans son identité,
  • Faire un état des lieux de la situation,

Il faut comprendre comment le manque de confiance en soi se traduit dans sa vie quotidienne.

Dans ce cas, il est bon de noter ces moments!

Il sera nécéssaire de travailler sur une liste de points et situations gênantes. Il faut également garder en mémoire que le manque de confiance en soi est alimenté par le manque de confrontation aux situations.

Les gens sont dans l’évitement.

Oser agir en se mettant en situation

Agir et se confronter, telle est la clé.

À l’aide de la liste (proposée ci-dessus) dûment remplie.

Point par point :

il faut planifier un programme d’entraînement. On commence par des situations faciles, puis peut un peu, on corse la difficulté.

Le but ne se trouve pas dans la réussite mais dans la répétition.

Prendre conscience de ses qualités et de ses ressources

Il faut prendre conscience de ses points forts :

  • Lister tout ce que vous savez faire,
  • Vous concentrer sur vos succès,
  • Noter ensuite chaque semaine toutes les petites/grandes réussites vécues,
  • Analyser ensuite les échecs (qui sont également riches d’enseignements, si nous savons en tirer parti !)
  • Être positif et regarder du côté de la solution.

Les pensées négatives ruminées sont coupables de la perte de confiance en soi.

Vous devez peu à peu prendre l’habitude de transformer des pensées négatives en pensées positives pour vous encourager vous-même.

Préparez-vous une réponse positive toute faite à vos ruminations afin d’ être prêt lorsqu’elles arrivent.

Établir un rapport amical avec soi-même

La perte ou le manque de confiance en soi sont liés à une grande exigence. Il faut apprendre à se parler à soi-même comme on parlerait à un ami. Vous devez donc acquérir ce mécanisme de bienveillance à votre égard.

Renforcer la confiance en soi avec les actions réussies

Focalisez-vous uniquement sur les réussites, les progrès seront alors plus rapides.

L’affirmation de soi (ou assertivité)

Cela consiste en un mode de communication ou les objectifs visés sont clairement présentés.

Les sentiments sont authentiques.

Cette attitude pousse l’interlocuteur à en faire autant, cela favorise alors la communication.

L’affirmation de soi concerne donc les rapports aux autres.

C’est la capacité à :

  • Créer des relations harmonieuses et authentiques,
  • Prendre sa place avec bienveillance,
  • Oser dire les choses,
  • Pouvoir exprimer clairement ses idées, émotions, besoins, valeurs, limites..

 

Estime de soi et confiance en soi interagissent entre elles

Une personne qui a une bonne estime d’elle-même pense avoir de la valeur. Elle aura donc les ressources pour agir et développera sa confiance en elle.

À l’inverse, celle, qui a une mauvaise image d’elle-même, perdra confiance en elle, ce qui rendra l’action difficile.

C’est en osant que nous ressentons de la fierté.

Si on n’ose pas, on va se dévaloriser.

Et forcément, la confiance en soi et l’estime de soi ont des conséquences directes sur l’affirmation de soi.

Lorsqu’on a une mauvaise image de nous-mêmes, on a toutes les peines du monde à entrer en relation avec les autres.

Développer l’estime de soi et la confiance en soi

Merci pour cette lecture

Si ça t’a plu, si tu as un commentaire à formuler, n’hésites pas à le faire ci-dessous.

En attendant,

Amour / Bisou / Calinou

It’s a kind of magic, ce blog, non?!!!

Partagez les déclics

Laisse-moi un commentaire

Ton email ne sera pas publiée. 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}